« Il n’y a que des bonnes raisons d’apprendre à coder ! » Interview Unow

« Il n’y a que des bonnes raisons d’apprendre à coder ! » Interview Unow

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someonePrint this page
Interview par Marine Loyen pour Unow, publiée le 12 juillet 2017.

 

« Alors que les métiers sont de plus en plus impactés par le digital, de plus en plus de professionnels s’interrogent : devons-nous tous apprendre le code ? Mais si oui, comment, quel niveau faut-il atteindre, quel langage apprendre ? Youmna Ovazza, formatrice de Vis ma vie de développeur, était Chief digital officer avant de lancer des ateliers de formation au code pour les adolescents, puis pour les adultes. Interview.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent Teen-Code et Executive-Code, que vous avez fondés ?

 

J’ai commencé par monter une société destinée à initier les ados à la programmation : Teen-Code, à travers des stages et des ateliers. L’axe principal était celui du développement d’applications mobiles. J’ai ensuite décliné le concept pour les adultes, avec Executive Code, je me suis appuyée pour cela sur mon expérience de Chief digital officer. Je m’adresse aux entreprises qui souhaitent initier leurs collaborateurs à travers des ateliers très concrets. L’objectif est de démystifier et surtout de faire, pour mieux comprendre.

 

Comment enseignez-vous la programmation dans ces ateliers ?

 

Je me suis moi-même d’abord formée pour découvrir la programmation, sans jamais avoir pour objectif de devenir développeuse et je me suis aperçue que ce genre de parcours n’existait pas : les cursus que j’ai suivis étaient tous très techniques. Dans mes ateliers je ne m’adresse pas à des développeurs et on ne devient pas développeur en suivant l’un de mes ateliers. L’idée est de découvrir ce métier de façon ludique et simple. J’essaie de faire en sorte que l’exercice soit intellectuellement intéressant, en faisant des ponts avec les différents métiers.

 

Pour quelle raison un collaborateur en entreprise peut-il apprendre à développer ?

 

Il n’y a que des bonnes raisons d’apprendre le code ! D’abord au niveau professionnel, de plus en plus de métiers sont en contact direct avec des profils techniques : ils travaillent sur le développement d’applications ou de nouveaux sites… Il est très utile pour eux d’avoir un minimum de culture et de comprendre comment travaillent les équipes techniques pour améliorer sa gestion de projet. Cela donne surtout une assise plus solide dans sa vie professionnelle : par exemple, je travaille régulièrement avec des jeunes tout juste arrivés en entreprise. Ils utilisent en permanence des outils digitaux, mais ne savent pas du tout comment ça marche : résultat, tout reste assez virtuel et ils se font parfois de fausses idées. Car les plus jeunes ne sont pas toujours parfaitement au fait de tous ces outils.

 

Et au niveau personnel : qu’a-t-on à gagner à apprendre le code ?

 

Cela permet de développer de nouvelles compétences. Cela peut rendre plus créatif, donner de nouvelles idées, tout simplement parce qu’on apprend à penser autrement. Je me souviens d’un responsable commercial en magasin qui avait suivi l’un de mes ateliers : il avait des tas d’idées mais il s’auto-censurait car il pensait que tout était trop compliqué à réaliser. Il était confronté à des demandes de clients et avait des idées pour leur répondre, nous avons vu ensemble qu’il était capable de faire des choses seul et cela lui a donné confiance.

 

Et on imagine que ce type de formation est également très utile pour les développeurs…

 

Oui, l’intérêt est de permettre à tout le monde de se comprendre, de parler le même langage et de mieux comprendre les contraintes des uns et des autres. Par exemple, avant d’avoir testé, on ne se rend pas compte que les développeurs passent le plus clair de leur temps à débugger ou qu’une petite modification risque de leur prendre une demi-journée… Résultat, la fois suivante, le brief que l’on fera sera plus clair ! Le but n’est pas de savoir mieux négocier les devis, mais d’avoir une relation plus qualitative.

 

Par quoi commence-t-on, si on veut se lancer ?

 

On démarre généralement en apprenant le code Html et Css, qui sont des langages de structuration qui permettent de faire de la mise en page. Grâce à ces langages, on peut faire des choses très simples. Mais cela demande du travail ! La courbe d’apprentissage est assez lente. Il faut avant tout se fixer un objectif au départ et comprendre où on souhaite mettre le curseur. La programmation visuelle (comme App Inventor que nous utilisons pour créer des applis mobiles, par exemple) peut être un bon départ également, car elle permet, tout simplement, de comprendre la logique du développement.

 

Les entreprises devraient-elles former leurs collaborateurs au développement ?

 

Cela dépend de la stratégie d’entreprise : certaines voudront former seulement leurs collaborateurs qui sont en contact direct avec des équipes techniques, d’autres souhaiteront aller plus loin, à l’image de General Electrics, dont le PDG Jeff Immelt a annoncé vouloir former tous ses nouveaux salariés au développement. D’une manière générale, c’est une tendance de fond et les Etats-Unis sont en avance : les écoles de commerce mettent toutes progressivement en place ce type d’initiations, car elles constatent que cela peut faire la différence pour de futurs candidats. Côté recruteurs, cela donne également une indication : cela révèle une personnalité débrouillarde et autonome.

Vous voulez apprendre à coder ? Inscrivez-vous à la formation Vis ma vie de développeur ! »

 

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someonePrint this page
Suivre Youmna Ovazza:

Fondatrice, Executive-Code

Experte en stratégie et transformation numériques. Créatrice de Teen-Code et d'un cours de création d'applications mobiles pour débutants sous Android avec App Inventor. Auteur de l'ebook "Comment construire une stratégie digitale ?" et du blog Butter-Cake.

Laissez un commentaire

4 + quinze =

*